Aides agricoles : priorité aux riches  

Les moissons du ciel. Dans tous les pays démocratiques, le poids électoral des agriculteurs est supérieur à leur importance dans la population. L’agriculture est, ainsi, « protégée » par les élus dans la plupart des pays. Rares sont les contrées comme la Nouvelle-Zélande ou le Brésil où la politique agricole et ses subventions ne sont pas prioritaires. En Europe, depuis 1962, cette politique a été largement conduite dans le cadre de la PAC.