Les aides aux entreprises nuisent gravement à la santé de notre économie

jean baptiste leon enquêtes du contribuable
Le 30/03/2015

Comment tailler dans les dépenses publiques et réduire de façon conséquente nos impôts? Ce nouveau numéro des Enquêtes du contribuable vous donne une partie de la réponse : il faut supprimer les 110 milliards d’euros d’aides, directes et indirectes, versées chaque année par l’État aux entreprises.

enquêtes du contribuable une aides publiques aux entreprisesÉdito des Enquêtes du contribuable n°10, «Le grand scandale des aides aux entreprises».En kiosque le mercredi 1er avril 2015.Vous pouvez d’ores et déjà commander en ligne ce numéro.(3,50 €€).

Ils étaient plus de 20 000 manifestants de toute la France, le 9 mars dernier, venus battre le pavé parisien, à l’appel de l’association «Sauvons nos entreprises». Des artisans, des commerçants, des indépendants mais aussi de très nombreux contribuables en colère étaient venus dénoncer «le racket» du RSI, le Régime social des indépendants qui a conduit depuis 2008 des milliers d’entrepreneurs à la ruine.

En ce lundi après-midi, dans les rues de Paris, «la France qui se lève tôt» réclamait une baisse des charges des entreprises, notam-ment pour ces sociétés de moins de 10 salariés qui, excusez du peu, représentent 95 % des entreprises en France, et sont pourtant les éternelles oubliées de nos gouvernants. Ceux-ci sont, de toute évidence, plus enclins à prêter l’oreille aux sollicitations des lobbyistes des multinationales en quête de nouvelles opportuni- tés fiscales et réglementaires.

Et en la matière, la puissance publique dispose de tout un attirail : subventions directes, crédits et réductions d’impôt, prêts ou garanties financières… Un récent rapport piloté par le socialiste Jean-Jack Queyranne évalue à 110 milliards d’euros par an, le coût pour le contribuable des aides publiques aux entreprises. État, collectivités locales, chambres consulaires, chacun y va de son obole : on recense plus de 6 000 dispositifs d’aides différents que gèrent des dizaines de milliers de fonctionnaires.

Pour les seules collectivités territoriales, on ne dénombre pas moins de 15 000 agents chargés du « développement économique » qui nous coûtent 700 millions d’euros par an… Dans le flux des cofinancements, des doublons et des incohérences que provoque la juxtaposition de ces milliers d’aides au montant unitaire parfois très faible, une large part de cette cascade d’argent public est dilapidée sans contrôle réel, la comptabilité publique ne permettant pas de tracer, « avec précision », les montants, le nombre de bénéficiaires et les effets de ces aides, souligne J. -J. Queyranne.

Ce système redistributif marche sur la tête. À qui la faute ? À nos dirigeants politiques, bien sûr, qui, plutôt que de baisser les charges des entreprises, préfèrent multiplier les taxes et injecter l’antidote délétère de la ristourne fiscale. Mais les responsables au premier chef, ne seraient-ce pas ces patrons, petits ou grands, qui jouent un double jeu : toujours prompts à vociférer contre le niveau spoliateur de la fiscalité française, ils quémandent dans le même temps des commandes publiques et des baisses de cotisations sociales financées… par l’impôt, par nos impôts.

Jean-Baptiste Leon, rédacteur en chef des Enquêtes du contribuable

enquêtes du contribuable une aides publiques aux entreprisesNouveau numéro ! «Le grand scandale des aides aux entreprises»Les Enquêtes du contribuable d’avril/mai 2015– 3,50€. En kiosque le mercredi 1er avril et sur abonnement. Vous pouvez d’ores et déjà commander en ligne ce numéro. 

Le magazine des contribuables

Assistanat, syndicats, fraudes sociales, hauts fonctionnaires, aides publiques aux entreprises… Tous les deux mois, Les Enquêtes du contribuable approfondissent dans des dossiers didactiques un thème majeur de l’actualité économique et sociale. Revue de référence en matière d’argent public, Les Enquêtes du contribuable vous permettent d’être réellement informé des dérives grandissantes et cachées que connaît notre pays. Ce magazine de conviction est indépendant de tout lobby et porte un regard différent sur l’actualité qu’il analyse du point de vue des contribuables. Abonnement : 6 numéros par an pour 21 € seulement !

Articles de la même rubrique


Publié par Jean-Baptiste Leon le 30/03/2015
  • reiller

    Ce ne sont pas les aides qui nuisent ,mais la manière dont l’argent est distribué; et les conditions mises à l’octroi de ces aumônes, bien petites par rapport aux prélèvements effectués.

  • Bernard ALGHISI

    Rien de surprenant, cela perdure depuis plus de 30 années et nous n’avons de cesse de le dénoncer….!
    Exemple des grands emprunts: Pourquoi, pour qui, pour quel résultat ?
    Magouille et corruption, les deux mamelles de la « crise » et autant de crimes contre le peuple.
    http://www.associationmieuxvivredanslatransparence.fr – Bernard ALGHISI