Supprimons leurs datchas aux apparatchiks!

Le 20/07/2013

Il y a-t-il dépenses plus offensantes pour les cochons de contribuables que nous sommes que celles qui permettent à des personnages ou des catégories de personnes privilégiées de prendre des vacances à nos frais ? De financer leur résidence secondaire avec notre argent ?

En kiosque le 1er août et sur abonnement.

En kiosque le 1er août et sur abonnement.

Depuis plus de 23 ans, notre association traque les dépenses publiques excessives et, a fortiori, les dépenses publiques inutiles. Ces dernières sont évidemment les plus choquantes, surtout quand elles ont un caractère somptuaire. Ou quand elles bénéficient à une caste d’agents publics.

Il y a-t-il dépenses plus offensantes pour les cochons de contribuables que nous sommes que celles qui permettent à des personnages ou des catégories de personnes privilégiées de prendre des vacances à nos frais ? De financer leur résidence secondaire avec notre argent ? Leurs investissements de loisirs avec des aides, des primes ou des subventions payées avec nos impôts ? C’est l’objet des enquêtes que nous avons menées pour constituer ce dossier.

Un exemple : depuis cinquante ans, le fort présidentiel de Brégançon, dans le Var, a été un véritable gouffre. Vendons-le !

Savez-vous que la « réserve parlementaire » (dont nous demandons la suppression) sert souvent à embellir l’environnement des résidences de vacances de nos ministres ? Saviez-vous que les « groupes d’amitié » permettent aux parlementaires d’effectuer toutes sortes de voyages exotiques ? Tout comme les « missions d’étude »…

Est-il juste que les fonctionnaires, déjà très avantagés par leur statut, leurs conditions de retraite… le soient aussi quand ils partent en vacances ? Et que ceux d’entre eux qui jouissent d’une position de super-privilégiés, dans les DOM-TOM, en aient encore davantage ?

Le comble de l’absurde n’est-il pas atteint quand on prétend faire des loisirs un nouveau droit, et des vacances une nouvelle conquête, qui s’applique en premier lieu aux jeunes des banlieues ? Comme un complément au gouffre sans fond de la politique dite « de la ville » (dont l’échec est à la hauteur de son coût)…

Et pas de vacances sans festival, pas de festival sans subventions. Les contribuables sont d’autant plus généreux qu’ils ne sont jamais consultés !

Le 14 juillet 2013, le président de la République nous a promis un budget de l’Etat avec beaucoup d’économies. Depuis plusieurs années, à Contribuables Associés, nous multiplions les propositions de bonne gestion. Elles concernent le train de vie de l’Etat, l’efficacité des services publics, les subventions inutiles…

Les économies les plus symboliques et donc les plus nécessaires touchent au statut des élus, et, au-delà, aux privilèges des salariés de la sphère publique. Tailler dans les dépenses qui pèsent sur les contribuables au titre de « ceux qui partent en vacances avec votre argent ! » est donc d’une urgence absolue.

Alain Dumait, Contribuables Associés

Editorial des Dossiers du Contribuable n°14 « Ils partent en vacances avec votre argent! » d’août-septembre 2013, 68 pages – 4€50. Pour commander ce numéro en ligne : www.contribuables.org/

Articles de la même rubrique


Publié par Rédaction le 20/07/2013
  • http://tecnofans.blogbox.be/ Nigel Buchanan

    Il y a-t-il dépenses plus offensantes pour les cochons de contribuables que nous sommes que celles qui permettent à des personnages ou des catégories de personnes privilégiées de prendre des vacances à nos frais ? De financer leur résidence secondaire avec notre argent ?

  • http://target2007.typepad.fr/hgizardin/2013/04/france-des-pauvres-pauvre-france-.html gizardin

    Que du bon sens matiné d’une colère qui gonfle!

  • TRIVIDIC

    Bravo et un grand merci à votre site

  • soum

    Il y a longtemps que le système fonctionne mais quand la France était riche personne n’y prêtait attention .
    quand Sarko nous a annoncé que nous étions en période de crise nos dirigeants auraient du montrer l’ exemple d’ économie
    malheureusement l’ UMPS continue a vivre sur le même train de vie
    il n’y a pas de récession pour le Roi et sa cour
    et c’ est toujours les mêmes cons qui doivent serrer la ceinture et ce n’est pas fini vu qu’ en 2014 nous allons recevoir davantage de monde pour toucher les prestations sociales vive la France pays d’ accueil et moi je donne raison à Jacques Delors père de Martine Aubry  » on ne peut pas prendre sur nous toute la misère du monde »

  • http://contribuables.aubagne.over-blog.com Caro59

    Oui effectivement ! les jeunes des banlieues partent au Cap d’Agde en vacances gratuitement pour le plus grand malheur des commerçants qui se font braquer et cambrioler. Heureusement la résistance s’organise ils ne se laissent plus faire et réagissent !

  • Franck

    Bloquer les rues .. ils s’en fichent … pétitions ils s’en fichent …

    Bref, bienvenue en France, pays de pourris !

  • http://www.associationmieuxvivredanslatransparence.fr bernard ALGHISI

    Si c’est légal, il n’y a rien à dire sauf à le faire changer en passant par les urnes…!
    Si il y a conflits d’intérêts ou détournements d’argent public, il y a un code pénal et des tribunaux ….!
    Mais il faut pour cela mouiller la chemise et ne pas craindre d’avoir tout le monde sur le dos…!
    Au final, depuis de nombreuses années, beaucoup de paroles mais pas beaucoup d’actes, c’est pour cela qu’ils peuvent dormir sur leurs deux oreilles….!
    Magouille et corruption, les deux mamelles de la « crise » et autant de crimes contre le peuple.
    http://www.associationmieuxvivredanslatransparence.fr

  • phaléne

    Qu’il faille vendre grand nombre de demeures somptueuses est évidence; qu’il soit anormal que tel préfet logé dans un palais ait à disposition une autre très belle demeure à titre de résidence secondaire aussi; qu’il faille s’interroger sur les logements de fonction mis à disposition des ministres est aussi évident,…Quel journaliste va s’y mettre?
    Ou mieux qui va imposer aux députés de faire enfin le travail de contrôle de la dépense publique que la constitution nouvelle leur attribue? Il est très instructif de constater que l’opposition parlementaire est muette, alors qu’elle aurait beaucoup à gagner à s’occuper de ce dossier; mais même dans les circonstances actuelles les intérêts catégoriels de la caste politique pèsent trop lourd pour bouger le petit doigt!